Tout savoir sur le métier d’un antiquaire

Tout Savoir Sur Le Métier D’un Antiquaire

Devenir antiquaire requiert des compétences particulières. Étant un commerçant cultivé, un antiquaire achète et vend des objets d’art, d’ameublement et de décoration anciens. Il dispose d’une certaine capacité à juger des accessoires afin de ne pas tomber sur des faux ou des copies. Véritable connaisseur de l’histoire de l’art, il sait estimer l’origine, la valeur et la pertinence des articles qu’il envisage d’acquérir. Si vous êtes novice dans ce métier, suivez cet article. Il va vous décrire les fonctions d’un antiquaire, ses conditions de travail et les compétences exigées.

Description du métier

Le marchand de l’antiquité se focalise dans l’achat et la vente des vieux objets. Il peut s’agir d’un meuble, d’un tableau, d’un tapis, d’une peinture, d’une sculpture, etc. Pour dénicher la perle rare, un spécialiste en œuvres d’art comme cet antiquaire dans le 78 parcourt les brocantes diverses, les salles de ventes publiques, les expositions et les marchés. Il se déplace aussi chez les particuliers et chez les collègues. Souvent, il se tourne vers l’international pour être certain de disposer un article singulier. L’authenticité et l’origine de l’outil sont prises en compte dans ce cas. L’antiquaire est un professionnel d’une époque. Il ne néglige aucune piste lors de sa recherche de pièces. Il expertise en littérature et en gestion. Ce qui lui permet de ne jamais se tromper sur son acquisition. Il est à souligner que ce technicien en objets anciens possède un public spécifique. Il persuade des acheteurs potentiels grâce à son sens délicat de la communication. Sachez également qu’il est totalement différent d’un brocanteur et d’un bouquiniste.

Conditions de travail

Un antiquaire est un commerçant qui allie culture et commerce. Dans son magasin, il doit présenter une certaine mobilité de rigueur. Outre la gestion proprement dite, il assure l’accueil des clients. D’un autre côté, puisqu’il doit dénicher des objets de valeur, il est amené à faire des déplacements en France comme à l’étranger. Il est tenu d’avoir des connaissances à jour de l’art. À ce propos, il est impératif de consulter de la littérature spécialisée. Il est également primordial de fréquenter des musées d’art et des galeries d’expositions. Ensuite, un antiquaire est en contact direct avec de nombreuses personnes dans son métier. Il entretient une relation avec ses clients, des particuliers aussi bien que des professionnels. Il reste connecté avec les fournisseurs d’antiquités pour que son magasin ne manque de rien. Il côtoie également d’autres professionnels du domaine à savoir les commissaires-priseurs, les déposants et les galeristes. Comme tout autre métier, l’antiquaire est soumis à des formalités différentes. Notamment lors de l’ouverture et l’installation de son commerce.

Qualités requises

L’antiquaire se consacre à la recherche de pièces de collection, de vieux meubles et d’objets anciens. Pour cela, il doit avoir une connaissance approfondie du marché des œuvres d’art. Plus précisément, les réglementations et les cours de ce marché. Avoir la passion pour l’art est essentiel pour exercer ce métier. Il est aussi tenu de disposer une capacité à faire un jugement certain d’un quelconque objet. Comme mentionné plus haut, des notions en commerce et en gestion sont indispensables. En tant que marchand, il doit maîtriser les techniques de vente, les bases de la comptabilité, la méthode de gestion administrative, etc. Afin que le commerce fonctionne bien, il s’avère utile de connaître deux ou plusieurs langues étrangères. Cela facilitera la communication avec les fournisseurs étrangers. Disposer le sens commercial est donc important pour que la négociation se fasse parfaitement. Il en est de même pour le sens relationnel et la courtoisie. Enfin, le métier de l’antiquaire exige de la curiosité. Comme ça, il aura toujours la chance de trouver des objets rares et des pièces singulières.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *