Les différentes caractéristiques des bijoux et métaux précieux

Un bijou est classé précieux et de valeur quand le métal qui le compose fait partie des éléments les plus raffinés. Pour la confection de bijoux, de nombreux métaux précieux sont utilisés. Parmi ces derniers, trois principaux métaux sont plus utilisés, à savoir l’or, l’argent et le platine. Ces trois matériaux possèdent les caractéristiques idéales qui définissent leur valeur économique. De ce fait, il est très important de les connaître afin de définir leurs vraies valeurs.

Un métal précieux : de quoi s’agit-il exactement ?

Des bijoux et métaux précieux, ce sont des couples qui s’allient pour engendrer un ornement classe et élégant. Un métal est défini comme précieux quand sa valeur est importante économiquement. Il est également qualifié de tel quand il est rare et qu’il possède des propriétés physiques particulières. Ces dernières concernent notamment la durabilité et la résistance dans le cadre de la joaillerie et bijouterie. L’or, l’argent et le platine sont les plus prisés des matériaux, car ils répondent à ces critères essentiels. En effet, pour que ces métaux soient transformés en bijou, il faut qu’ils soient malléables, ductiles, inaltérables, résistants, etc. Ces trois métaux énoncés remplissent en quelque sorte ces paramètres majeurs dans la fabrication d’un bijou.

Lire également : Guide des dîners d'été entre amis sur le thème du voyage, pour se sentir déjà en vacances

L’or est qualifié d’inaltérable, donc ne s’oxyde pas en présence de l’air ni de l’eau. L’argent a presque les mêmes caractéristiques que l’or, mais seulement s’il est de couleur grise. Ensuite, il ne faut pas oublier que l’esthétique visuelle compte énormément pour la classification d’un métal en tant que « précieux ». Comme le cas de l’or, il est de couleur jaune dorée et brille avec une splendeur inhabituelle.

Les bijoux précieux contiennent-ils totalement de métal précieux ?

Malheureusement, il n’existe pas de bijou fabriqué à 100 % à partir de métal précieux. Les métaux précieux sont toujours alliés à d’autres métaux moins nobles comme le fer, le cuivre, le nickel, etc. Effectivement, à l’état pur, le métal noble est très mou. Il est, par conséquent, facilement déformable. Le fait qu’il soit mélangé à d’autres métaux est essentiel pour augmenter sa rigidité et sa tenue. Comme l’or et de l’argent, par exemple, ils doivent être mélangés à d’autres alliages afin d’obtenir un matériau plus résistant. Hormis le besoin de robustesse, l’alliage est aussi essentiel pour lui conférer d’autre couleur. Selon le métal d’alliage et son dosage, on peut obtenir de différentes teintes, notamment jaune, rose, gris, etc.

En parallèle : Quelle est la meilleure jupe pour votre morphologie ?

Pertinemment, la valeur d’un bijou dépend en grande partie de l’alliage et du métal précieux. En guise d’exemple, l’alliage de l’or est calculé en fonction de la quantité d’or utilisé. On parle ici du « carat », une mesure de pureté de l’or. Dans ce contexte, un carat représente 124 de la masse totale d’un alliage. Par exemple, un or de 18 carats signifie que dans 24 g d’alliage, il y a 18 g d’or pur. Et suivant cette logique, l’or avec le plus grand caratage a le plus de valeur. En ce qui concerne l’argent, il est considéré comme le métal le plus courant et le plus abordable en bijouterie. Le type d’argent le plus commun est l’argent massif. Il comprend 80 % d’argent pur et 20 % d’alliage.

Leave a Comment