Tout savoir sur les gants de travail

Tout Savoir Sur Les Gants De Travail

Les travaux d’abattage ou de démontage sont des tâches diverses qui exigent la protection des mains. Il y a les opérations d’entretien des arbres, le débroussaillage des hautes herbes… Ce sont des situations qui nécessitent l’utilisation de paires de gants adaptés pour le travail et qui permettent d’éviter les coupures.

Quels sont les modèles de gants de travail et les normes à respecter ?

Les gants de travail sont des équipements qui protègent les travailleurs contre les coupures ou les déchirures pendant l’exécution des travaux. Les élagueurs d’Aliaga élagage sont munis de gants de travail anti-coupures pour se prémunir des accidents lors de l’entretien des arbres à Montpellier (34). La ville de Montpellier (34) est située à 10 km de la mer méditerranée, dans la région d’Occitanie.

Les différents modèles de gants

Vous trouverez différents types de protection pour les mains afin de faciliter le travail : ceux contre les coupures des paumes et des doigts, ceux qui sont exclusivement dédiés à l’utilisation de la tronçonneuse, les antichocs et enfin ceux qui sont antidérapants.

Les modèles anti-coupures se déclinent en deux types, dont la première de type A protège contre les métacarpes. La seconde de type B protège contre les métacarpes et les phalanges de tous les doigts sauf le pouce.

Les normes relatives aux gants

Le métier d’élagage exige le respect des normes en matière d’utilisation de gants, en l’occurrence les normes EN 388, EN 381-7, EN 511 et EN 420. Ce sont des indications qui permettent le respect des règlements.

La norme standard est EN 420 pour les gants de protection, car elle remplit les exigences relatives à la bonne résistance dans l’eau, une meilleure ergonomie et un PH neutre.

La norme EN 511 définit les protections indispensables pour un gant afin d’être reconnue comme protecteur contre le froid.

Les tests pour attester la qualité protectrice des gants se font sur trois points tels que la résistance au froid de convection (0 à 4), la résistance au froid de contact de 0 à 4 et l’imperméabilité à l’eau (0 ou 1).

Pour les protections fortes, les chiffres sont élevés. En cas d’imperméabilité à l’eau les gants totalement imperméables sont notés sur 1 tandis que les gants étanches en 30 minutes sont notés sur 0.

La capacité du gant à résister aux coupures est traitée par la norme EN 381-7. Elle définit les renforts considérés comme protecteurs. Ce sont des fibres ultra résistantes.

La norme EN 388, dont la notation se fait de 0 à 5 encadre la résistance mécanique des gants face à divers types d’agressions, c’est notamment le cas de la déchirure la coupe et l’abrasion.

La norme EN 381-7 traite les protections anti-coupures des gants.

Se protéger en utilisant la tronçonneuse

Soulignons que la tronçonneuse est le matériel de prédilections qui exige le port de gants spécialement dédiés. Ce sont des gants anti coupures qui possèdent une technologie qui protège les mains face aux risques de coupures pendant l’utilisation de la tronçonneuse.

Ce sont des équipements antivibratoires de manière à réduire les vibrations provoquées par la tronçonneuse. En effet, les vibrations au niveau du bras peuvent provoquer des troubles de la circulation sanguine.

Les niveaux de protection sont : la résistance à l’abrasion notée de 0 à 4, à la coupure dont la notation varie de 0 à 5, à la perforation notée de 0 à 4 et à la déchirure qui est notée également de 0 à 4.

Plus le niveau est élevé, plus les gants de tronçonneuses sont résistants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *