Quelle solution de paiement utiliser pour une marketplace ?

Les promoteurs de ces plateformes digitales recourent souvent à des prestataires de service de paiement. Cela leur permet d’opérer sans demander un agrément auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel de résolution. Quels critères doivent-ils en compte pour choisir une solution performante ?

Une solution de paiement agréée

Les marketplaces représentent des écosystèmes très réglementés. Les promoteurs de ces plateformes opèrent comme des intermédiaires. Ils encaissent des sommes qu’ils reversent à des tiers. Ils doivent donc garantir le bon déroulé des transactions afin de mettre en confiance les différents acteurs et de les satisfaire pleinement. Cela implique l’intégration d’une solution optimale de paiement.

Les promoteurs doivent privilégier une solution clé en main agréée par l’Autorité de contrôle prudentiel de résolution. Cela leur permet de créer une marketplace selon les exigences prévues par la Directive européenne sur les services de paiement. La fintech française Lemonway propose une solution innovante pour la gestion des paiements complexes. Elle répond parfaitement des marlketplaces et des plateformes de crowdfunding. Agréée par l’ACPR, elle bénéficie du « passeport financier » dans 29 pays.

Les promoteurs doivent choisir un outil 100 % modulable qui garantit une automatisation des flux. Ils doivent s’assurer que son API s’intègre facilement. Une telle solution doit disposer d’un dashboard pour un suivi des transactions en temps réel. Les concepteurs doivent prévoir des outils pour une gestion simplifiée et une vérification rapide des documents importants. Ils doivent aussi garantir un accompagnement de qualité aux utilisateurs. 

Une solution de paiement sécurisée

Les promoteurs d’une marketplace doivent intégrer un outil performant pour rassurer les acheteurs et les autres acteurs. Cela contribuera au succès de leur plateforme digitale. La Directive européenne sur les services de paiement impose également des règles à prendre en compte. Celles-ci s’inscrivent dans le respect des droits des consommateurs. La loi prévoit donc une authentification forte pour les paiements en ligne de plus de 30 euros. Les promoteurs doivent privilégier une solution avec le 3D-Secure ou le 3DSV2. Cela leur permet d’uniformiser et d’améliorer le contrôle des transactions et de réduire les risques de fraude.

Un processus de vérification sécurisée doit reposer une combinaison d’au moins deux facteurs d’authentification.

  • Les utilisateurs doivent fournir un code secret ou un mot de passe. Ils reçoivent souvent des identifiants lors de leur inscription.
  • Les usagers doivent justifier qu’ils détiennent le smartphone ou l’appareil connecté avec lequel ils travaillent.
  • Certaines plateformes proposent également l’empreinte digitale et la reconnaissance faciale ou vocale pour l’authentification.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *