Comment choisir un logement collectif senior ?

Plusieurs raisons peuvent motiver les seniors à partager un habitat. Qu’il s’agisse de la cuisine, de la salle de bain ou du salon, autant de pièces peuvent être partagées dans une maison d’habitation commune. Selon le principe de vie et de partage de la maison, on distingue plusieurs types d’habitat partagés. Et pour les personnes désireuses de s’orienter vers le vivre-ensemble, il n’est pas conseillé de choisir un type au hasard. L’idéal est de se référer aux propriétés de chaque catégorie afin de déterminer celui qui vous ira le mieux. Voici donc quelques indications.

Les habitats participatifs les plus adaptés ?

Encore appelé habitat groupé, l’habitat participatif est un type de logement collectif senior dans lequel vivent plusieurs personnes en cohabitation. Ces derniers mettent ensemble leurs ressources financières et matérielles pour participer au bien-être de toute la communauté. 

Cela peut vous intéresser : Comment déclarer une naissance en mairie ?

Généralement, pour venir à bout d’un tel projet, il est conseillé de trouver un local, de rassembler les futurs cohabitants afin de permettre une connaissance préalable. Puis, confiez le projet à un professionnel qui le réalisera selon les restrictions légales. Pour en savoir plus, visitez ce site. 

L’habitat inclusif : un choix envisageable ?

L’habitat inclusif est un habitat partagé qui répond à quelques exigences légales précises. Il prend en compte les personnes âgées de plus de 50 ans et les personnes handicapées. La loi ELAN régissant ce type d’habitat, exige à ce que le logement partagé soit le lieu de résidence principale de tous les occupants. Pour sa construction, il est possible de recevoir l’aide des associations ou des personnes morales.

En parallèle : Divisez par deux le prix de votre budget pour le carburant !