Les hypercars arrivent au Mans 24 heures

Les 24 Heures du Mans 2021 auront lieu samedi prochain (21/08) à La Sarthe, en France, et présenteront la première de la catégorie des voitures de course Le Mans Hypercar (LMH). Les nouveaux prototypes de véhicules font partie de la classe Hypercar et, avec la catégorie Le Mans Daytona h (LMDH), remplaceront la catégorie supérieure, le prototype 1 du Mans (LMP1) au Championnat du monde d’Enduro, ou WEC.

A lire aussi : ne s'ouvre pas sur un PC Windows après la mise à jour — Applications et logiciels — info

Ces changements s’inscrivent dans le cadre d’une redéfinition de l’agenda international des courses de voitures de sport, cherchant à revitaliser le WEC. Ferrari, Peugeot, Porsche, Toyota et Audi sont quelques-uns des noms importants qui participent à cet événement.

La

A découvrir également : Regardez : une camionnette remporte Lamborghini en course de drag

réglementation LMH permet une large gamme d’architectures en plus d’un système hybride de véhicule à essieu avant. Avec cela, les machines qui débutent dans le plus grand conflit de longue date de la planète sont très différentes des prédécesseurs LMP1, du concept et de l’apparence au coût et à la vitesse.

Les 24 Heures du Mans ont lieu chaque année et, en plus de cette course, le WEC organise des événements tels que les 8 Heures de Bahreïn, les 6 Heures de Fuji et les 6 Heures de Monza.

Les règles stimulent la réduction des coûts et l’adhésion aux litiges

Les

règles LMH ont mis environ deux ans à élaborer et sont basées sur la réduction des coûts et l’augmentation de la concurrence entre les concurrents. La catégorie est conçue pour permettre des budgets qui ne représentent qu’une fraction de ceux de LMP1 (Audi et Porsche, par exemple, se sont retirés du LMP1 pour des raisons budgétaires).

Divulguation/Porsche

Des

valeurs annuelles de près de 200 millions d’euros ont été travaillées sur les voitures WEC LMP1 par Toyota, Audi et Porsche entre 2012 et la saison dernière.