L’investissement en retournement immobilier et les risques à éviter

Le retournement immobilier consiste à investir dans un bien potentiel à prix attractif, pour le relancer à nouveau sur le marché et ainsi bénéficier d’une marge importante. Ce processus peut favorablement vous profiter, mais pour cela, il est essentiel d’avoir certaines capacités commerciales et de maîtriser votre marché. Pour que vous puissiez en tirer pleinement profit de cette méthode d’investissement, vous devez toutefois surveiller certains risques.

Connaître la dynamique du marché

Afin de gagner favorablement avec le retournement immobilier, il sera important de connaître la dynamique du marché immobilier. Cela implique de vous renseigner sur les caractéristiques de votre marché, l’emplacement où se situe le bien que vous souhaitez acquérir et les spécificités de votre bien. Il est donc important d’avoir toutes les connaissances nécessaires qui vous permettront d’évaluer les différents coûts. Pour vous aider à réduire convenablement vos risques, aidez-vous des sociétés spécialisées dans cet investissement. Profitez également des conseils immo qui pourront vous aider dans votre projet.

Sujet a lire : Pourquoi tant d’intérêts pour l’investissement immobilier en France ?

Calculer les dépenses

Pour que votre marge bénéficiaire soit optimale, il est important de maîtriser vos coûts via le calcul du prix de revente et du prix d’achat, accompagnées par les dépenses supplémentaires liées à l’achat (restructuration, rénovation, taxes, etc). Cela vous permettra d’obtenir une marge favorable ou non. Dans le cas d’une marge satisfaisante, alors, votre investissement est réussi.

Choisir un bien potentiel

Choisir son bien doit tenir compte de son attractivité. Pour le remettre à la revente, il est essentiel que vous puissiez sélectionner une propriété présentant de nombreux avantages. Elle doit pouvoir répondre à l’émergence des nouveaux besoins des clients. Par exemple, si un type de clientèle semble être plus orienté vers les maisons espacées, éloignés des centres urbains et ayant de belles verdures ou un cadre reposant et calme, vous devez donc cibler un logement favorable aux attentes clients.

A voir aussi : La fenêtre : pour une décoration parfaite de la maison

Anticiper les besoins en rénovation

Votre bien doit pouvoir également être en parfait état à la revente.  Sollicitez ainsi l’achat de bien ayant un bon potentiel de renouvellement en termes de rénovation. Analysez soigneusement les besoins énergétiques de la maison, la modernité des infrastructures (à l’exemple de la domotique). Il est tout essentiel de considérer les structures de bases, soit donc l’état des planchers, des systèmes électriques, sanitaires, de la fondation, etc. N’oubliez pas également de considérer les dimensions de votre bien. Une grande majorité des clients sont plus intéressés par les appartements de grandes pièces avec balcon et accès à une vue extérieure dégagée. Pour pouvoir diagnostiquer au mieux la maison, il sera important de vous tourner vers un professionnel expert.

Evaluer les impôts liés à l’investissement

Tout investissement est souvent accompagné de fiscalité importante. Considérez ainsi votre pourcentage de taxes qui sera à déduire de votre prix de vente. Pour un bien revendu à un prix plus élevé par rapport à l’achat, la taxe serait de 26% au cours des cinq années qui suivront. Il est possible de réduire la taxe à 20% si la vente n’a aucun lien avec votre profession. Pour cela, il suffit de faire une demande auprès d’un notaire pour appliquer un taux de remplacement de 20%.