Le mochi : le Japon en une friandise

Le Japon est un pays très influent sur le plan culturel et cela sur tout le monde entier. Ses cultures et traditions ont faits de lui la métropole même de l’influence culturel. Une des raisons qui font que la culture japonaise soit très influente est sa cuisine. La gastronomie japonaise est une véritable aventure culinaire. Certains amateurs font le voyage jusqu’en Asie rien que gouter à ces merveilles du Pays au soleil levant. Dans tout cet art culinaire, on trouve un dessert très particulier très distingué pour sa simplicité et sa douceur : le mochi. Aussi simple que son nom l’indique, le mochi est le dessert le plus connu et le plus prisé dans ce pays. Voici pour vous, la présentation de cette merveille de la gastronomie japonaise.

Le mochi : historique et caractéristiques.

Source image : PIxabay

Connu pour sa douceur et sa simplicité, le mochi est enfaite une sucrerie japonaise très réputée. Un gâteau à base de riz gluant et de sucre, il est adoré par les amateurs de sensations culinaire. Il est le plus souvent servi en dessert et sous diverses formes et goûts. Ce dessert japonais est très ancien et a sa propre historique :

Cela peut vous intéresser : Les accords de l'été

  • Cette friandise a été créé au Japon il y a plus de 2000ans.
  • Il est connu pour être une dérivée de la fameuse perle de coco, une recette chinoise très ancienne.
  • Le mochi fait parti des pâtisseries anciennes du pays au soleil levant. Dans cette catégorie, on regroupe toutes les pâtisseries traditionnelles japonaises, on les a appelés wagashis. Le « wa » veut dire Japonais et « kashi » sucrerie.
  • La catégorie des mochis est l’opposé historique des Yogashis : les pâtisseries moderne et contemporaine.

Comme cité plus haut, les mochis sont des sucreries douce et très simple. Ils sont caractérisés par la pâte de riz gluante qui les composent, ainsi que par la garniture très gourmande par laquelle on les accompagne. Le nom mochi à été désigné pour montrer la pâte de riz mais aussi la sucrerie en elle-même. 

Le mochi : les raisons de sa confection.

Le monde entier connait le japon en tant que pays très traditionnel. C’est l’un des rares pays à encore garder toutes sa tradition et sa culture. Dans les traditions japonaises, on trouve beaucoup de rituel et de fête coutumière. Le mochi tient une grande place dans ces rites. Ce plat japonais est incontournable pour les grandes cérémonies et rituels. Le plus souvent, il est dégusté avec une boisson comme le thé.  Les occasions de sa confection sont très nombreuses pour les japonais :

A lire en complément : L’importance des bons ustensiles en cuisine

  • Lors des fêtes et des grandes occasions comme le nouvel an japonais.
  • A l’occasion de la cérémonie du thé.
  • Lors des moments de bonheur et de bénédiction dans leur culture.
  • En guise d’offrande lors des rituels traditionnels.

Les japonais consomment une quantité considérable de mochi en une année. Les raisons de cette grande consommation sont liées à leurs croyances. D’après la croyance japonaise, le mochi est une friandise réceptacle de l’esprit de divinité. Il est donc considéré comme étant une pâtisserie sacrée qu’on ne confectionne que pour les rituels festifs, c’est-à-dire lors des événements heureux de leurs vie.

Le mochi : les avantages de sa consommation.

Le mochi est une friandise japonaise très ancienne car sa recette est très traditionnelle. De ce fait, c’est une pâtisserie très légère et douce. En effet, le mochi n’est composée d’élément naturel sans produits chimique. Par rapport aux sucreries modernes, sa composition est très simple :

  • Une pâte de riz à base de riz gluante.
  • Une garniture en légumineuse.
  • Un peu de sucre.

Etant un produit totalement bio et sans matière grasse, les mochis sont faites pour tout le monde. Les légumineuses en guise de cœur sont très peu caloriques pour ceux qui sont au régime. En plus, la pâte de riz qui l’enveloppe ne contient ni gluten ni édulcorant. Les mochis sont les seules friandises adaptées à tout type de styles de vie.

Le mochi : la préparation.

Comme le mochi est une pâtisserie traditionnelle, sa recette est simple et rapide, adaptée pour tout amateurs de sucrerie. Cette recette est basée sur une pâte de riz gluant. Pour faire de délicieux mochi traditionnelle et bien tendre, il vous faut :

  • Du riz gluant qu’on appelle mochigome.
  • De la pâte d’haricots : de l’anko ou haricot rouge ou du shiroan ou haricots blancs.

Pour la préparation, les étapes sont assez simples. Il suffit de :

  • Cuire le riz à la vapeur jusqu’à obtention de la bonne cuisson.
  • Ecraser le riz ainsi cuit pour avoir une pâte gluante et élastique.
  • Former avec les mains la pâte pour avoir des boules rondes.
  • Assaisonner et/ou fourrer de garniture (anko ou shiroan).

Les mochis peuvent être faites en différentes formes selon les préférences du confectionneur. La pâte d’haricot sucrée peut être mélangé à la pâte de riz ou fourré à l’intérieur de la pâte en guise de cœur. Dans les deux cas, la friandise japonaise est aussi bonne, tendre et très douce. Les mochis sont prête à être dégustés.

Le mochi : les diverses formes.

Comme dites ci-dessus, les mochis peuvent être confectionner sous différentes formes. Avec la même texture et la même saveur, les mochis seront juste un peu différente sur leur apparence. De leurs formes dépendent leurs noms. Dans cette catégorie, on trouve distinctement :

  • Les Dango : ce sont les brochettes de mochi. Pour les confectionner, on pique trois boule ronde ou ovale sur une brochette.
  • Les Daifuku : la forme la plus courant des mochis, ce sont des boules de pâte de riz fourré au pâte d’haricot.
  • Les Gyuhi : les mochis en forme carrée. Ce type de mochi n’as pas d’enveloppe et a une douceur très tendre sur la langue.
  • Les Kagami mochi ou mochi sacrée : ce sont des mochis composée de trois boules superposées. Celle du sommet est à base d’haricot selon la tradition japonaise.

Ces mochis de différentes formes et de noms ne sont d’autre que des dérivées des mochis traditionnelles, c’est-à-dire ronde et fourré. Mais ils ont la même douceur et la même sucrosité que les mochis de l’ancienne recette.

Le mochi : où s’en procurer. 

Réaliser des mochis est une tâche très facile. Mais si vous n’avez pas l’habitude de plonger la main à la pâte, vous pouvez trouver ces sucreries japonaises dans les épiceries spécialisée ou encore sur internet. Ces endroits sont des lieux spécialisés en cuisine et art culinaire japonaise. Et puisque le Japon a étendue son emprise culturelle sur le monde entier, il n’est plus difficile de trouver de type de restaurant. 

Source image à la une : Pixabay

Leave a Comment